Organisation du Travail, Recrutement

Les stages en 2018

regular-post-graduate-and-master-course-500x500

Le stage en entreprise est devenu un incontournable pour bon nombre de diplômes.

En effet, il permet de se former et avoir une première expérience en entreprise.

En fonction des responsabilités confiées par l’entreprise, un stage peut-être une expérience vraiment enrichissante. Malheureusement, ça n’est pas toujours le cas.

 

Tour d’horizon des stages et de ce qui change en 2018 !

 

 

Les stages en 2018

 

 

L’année 2018 apporte ses changements en matière de stage en entreprise.

A commencer par sa gratification : à partir de 2 mois, son montant minimum mensuel passe de 554€40 à 577€70.

 

Depuis 2014, le stagiaire devait suivre au minimum 200 heures de cours. Ce qui n’était pas compatible avec les cursus et années de césure ayant pour objectif d’acquérir de l’expérience. A noter que l’entrée sélective à certains diplômes exige un minimum d’expérience et était d’autant plus inaccessible.

 

Bonne nouvelle : un décret a assoupli cette mesure. Il faut un minimum de 50 heures de cours pour avoir accès à un stage, ce qui est plus réalisable et compatible avec la réalité.

Cela reste une bonne nouvelle à condition que le stagiaire demeure protégé. Les syndicats étudiants craignent les abus : un stagiaire est une main d’oeuvre bon marché. Certains organismes facturent les conventions de stage au prix fort.

 

De plus, les enseignants devant encadrer des stagiaires sont aujourd’hui autorisés à s’occuper non plus de 16 étudiants, mais 24. Ce qui peut entraîner une baisse de la qualité de l’accompagnement.

images (2)

 

En effet, trop de stagiaires sont « lâchés dans la nature » et vivent un vrai moment de solitude. Ils ne savent pas à qui s’adresser et quittent parfois prématurément leur stage.

Comment éviter d’en arriver là ?

 

 

 

Importance de l’intégration du stagiaire

 

 

Premier point à ne surtout pas négliger : les missions confiées doivent être clairement définies à l’avance et en rapport avec le domaine d’étude du stagiaire, voir dans l’idéal avec son sujet de mémoire.

 

L’entreprise peut proposer une première semaine de pure observation, pendant laquelle le stagiaire prend ses marques. A noter que la socialisation et la prise de repère permet au stagiaire d’être plus efficace par la suite.

Donner trop d’informations d’un coup submerge le nouvel arrivant, incapable de tout retenir. Vous pouvez l’encourager à la prise de notes.

 

Suite à cette semaine de découverte, le stagiaire peut être formé puis occuper progressivement ses nouvelles fonctions. L’idéal étant de lui confier un interlocuteur facilement accessible au besoin.

 

Pour s’assurer du bon déroulé du stage, l’entreprise devrait faire des points assez réguliers, avec le tuteur. Cela favorise le dialogue, y compris en dehors de ces temps. Encouragez les échanges et feedbacks pour des ajustements au quotidien, sans attendre qu’il soit trop tard.

L’entreprise peut ainsi découvrir si le niveau de responsabilités confiées est adapté. Elle peut avoir de bonnes surprises et découvrir que le stagiaire souhaite participer davantage à la vie de l’entreprise !

Trop souvent, ce niveau de responsabilité est conditionné par la gratification. Mais ça ne devrait pas être le cas. Le stagiaire est là avant tout pour apprendre et découvrir les conditions réelles de travail. Sans excès bien sûr et avec un filet de sécurité, car le stagiaire n’est pas à l’abri d’une erreur, ce qui est tout à fait normal ! Il est justement là pour apprendre.

Rappelons d’ailleurs que l’activité ne doit pas dépendre du stagiaire, même s’il permet de faire face et augmenter la main d’oeuvre à moindre frais. Il ne doit pas venir remplacer un salarié ou absorber une charge de travail permanente.

 

 

Gagnant – Gagnant

 

 

Un stage est un échange de bons procédés. Le mémoire de stage peut donner de bonnes idées d’améliorations à l’entreprise. Un regard neutre, alimenté par les études les plus récentes est un plus à ne pas négliger.

En échange d’une rémunération faible, le stagiaire est là pour se former et développer ses compétences. Un minimum d’efforts de la part de l’entreprise permet d’inspirer les générations à venir et ne doit pas se résumer à apporter le café comme c’est trop souvent le cas.

Heureusement, beaucoup de stages se passent bien et les deux parties jouent le jeu, ce qui peut même déboucher sur une embauche.

 

Pour que chaque partie profite au maximum de la période de stage, il faut équilibrer le niveau de responsabilité confié et proposer des missions intéressantes, en rapport avec le sujet d’étude, voir le sujet de mémoire.

S’il peut assumer des tâches rébarbatives, dont personne ne veut, le stagiaire ne peut s’en contenter. Il ne se donne pas une vraie idée du métier visé, il peut être déçu et abandonner cette voie. Le stage peut perdre tout son intérêt, pour les deux parties.

Alors profitez de l’occasion pour confier des tâches variées et inspirer les étudiants, qui arriveront prochainement sur le marché, et qui sait recruter un nouveau talent !

images (3)

Bons stages !

Yohanna Gomez

 

 

 

Tagged , , , , , , , ,

About Yohanna Gomez

Psychologue du Travail Consultante
View all posts by Yohanna Gomez →

Laisser un commentaire