Management, Organisation du Travail, Productivité

Le temps de travail remis en question en 3 points !

 

Faut-il forcément être à cheval sur les horaires pour respecter les délais ?

Dans certaines entreprises, il est de bon ton de partir le dernier.

Et la productivité dans tout ça ?

 

 

Nous avons hérité d’une vision très industrielle du temps et de la productivité.

Le temps c’est de l’argent !

Et si ce n’était plus d’actualité ?

 

 

Temps de Travail et Productivité

 

 

Certes, en chaîne de production, il est plus difficile de séparer les deux. Mais là aussi l’organisation peut-être revue.

Comme par exemple, les temps de pause, vus dans le précédent article.

Mais aussi le pointage : en réalité qu’est ce qui est le plus important ? Que le salarié soit présent de 8h00 à 16h00 ou qu’il produise 100 unités ?

La présence est-elle plus importante que le résultat ? Je pourrais aborder avec vous le présentéisme dans un prochain article : c’est une forme d’absentéisme dans la mesure où le salarié est là, donc payé, mais non productif, sans résultat. Une réelle perte pour l’entreprise !

 

Les quotas de travail peuvent également être revus : lorsque le salarié atteint l’objectif, il peut rentrer chez lui ! Vous pouvez également lui donner la possibilité d’en faire plus en le rémunérant plus, ce qui le motivera et vous fera gagner davantage (et lui aussi) !

En les responsabilisant, vous pouvez donner plus d’autonomie et de satisfaction à vos salariés. Votre marque employeur s’en verrait transformé : vous aurez une meilleure fidélisation et deviendrait plus attractif.

Les salariés ne se contenteraient plus d’être simplement présents, mais productifs, autonomes et impliqués (vos résultats sont leurs résultats et inversement) !

 

Libérez-vous de cette pression du temps et de la surveillance des salariés par la même occasion !

Les managers pourront ainsi se concentrer sur d’autres tâches, plus essentielles.

 

 

Temps de Travail et Projet en Equipe

 

 

 

Cela est d’autant plus vrai dans la gestion de projet et les tâches plus intellectuelles et créatives.

En permettant au salarié de travailler au moment où il est le plus productif et créatif, vous avez tout à y gagner ! A l’image du CDI de mission, vous pouvez vous focaliser sur le résultat, plutôt que sur le temps de travail nécessaire à la réalisation du projet.

Ne réservons plus la flexibilité des horaires uniquement aux cadres.

 

Cela n’empêche en rien l’organisation de sessions de travail en commun, où là en revanche aucun retard ni absence n’est toléré, sauf en cas de nécessité avérée.

Il existe d’ailleurs plusieurs outils de gestion de projet, facilitant l’interaction à distance, de façon asynchrone.

C’est le cas notamment de Trello, mentionné dans le précédent article. Cet outil permet de tout organiser et répartir les tâches parmi les membres de l’équipe. Ces derniers peuvent communiquer entre eux et suivre l’état d’avancement de chaque tâche, particulièrement utile en cas de tâches interdépendantes.

Il est possible de formaliser chaque étape à travers des checklists et des dates d’échéance (l’ensemble de l’équipe étant prévenu lorsqu’une tâche arrive à échéance). Il est également possible de créer des agendas, que chacun peut partager. Bref, un excellent outil de gestion du temps, en solo ou en équipe (je l’utilise quotidiennement).

 

Ainsi, vous pouvez tout à fait miser sur le télétravail et le travail asynchrone (en différé et non en direct).

 

 

Temps de Travail à distance

 

 

Travailler à distance, en se détachant des horaires présente de nombreux avantages.

Grâce à Internet vous économisez par exemple en frais de transports. Et si vous dématérialisez votre activité, vous économisez en charges de matériel et locaux.

Cela réduit également l’absentéisme : il est plus facile pour un salarié de travailler chez lui les jours où il ne serait pas en état pour se déplacer jusqu’à l’entreprise. Sans parler de la baisse du risque de contagion en cas d’épidémie (ou de maladie contagieuse).

 

Les contraintes familiales et personnelles sont également plus facilement gérées par les travailleurs. Selon le souhait du salarié, le congé de parentalité peut également être raccourci, dans la mesure où il peut travailler lorsqu’il ne s’occupe pas du nouveau né. Les collaborateurs peuvent également travailler à domicile pendant les jours de maladie de leur enfant.

 

Le télétravail permet un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée (facteur important de risques psychosociaux), à condition que ce dernier ait une organisation qui délimite ces deux sphères. Comme par exemple, un bureau de travail séparé, des horaires précis (bien que souples) et qu’il n’ait pas accès à ces éléments en dehors de ces horaires là.

 

De son côté, l’entreprise doit jauger la charge de travail raisonnable, lui donner des objectifs SMART :

  • Spécifiques (Précis)
  • Mesurables
  • Atteignables
  • Réalistes
  • Temporalisés

L’objectif étant mesurable et temporalisé, il est aisé de constater qu’il est atteint, cela vous affranchit de tout contrôle ou surveillance. Qu’est ce que cela change concrètement que le salarié atteigne l’objectif à 22h chez lui plutôt qu’à 17h au bureau ?

 

Cette souplesse permet finalement de travailler plus, mieux et dans de meilleures conditions pour tous.

 

Le travail asynchrone permet également d’éviter les interruptions de travail. Le cerveau a besoin de temps pour basculer efficacement d’une tâche à une autre et se concentrer sur la nouvelle.

 

Les collaborateurs peuvent également gérer eux-mêmes leurs temps de pause et travailler quand ils sont au meilleur de leur forme.

 

 

N’hésitez pas non plus à sous-traiter et externaliser les tâches dont vous n’avez pas les compétences dans l’entreprise ! Plutôt que d’engendrer des frais de recrutement et d’augmenter votre masse salariale.

De plus, cela vous permet de vous payer les services des meilleurs talents, indépendamment de leur zone géographique, et même à l’international !

 

 

Cas particuliers

 

 

En réalité, très peu de tâches doivent être réalisées avec une contrainte de moment et de durée précise.

Les seuls métiers qui ne peuvent se détacher de cette organisation classique du temps de travail sont ceux en contact avec le public. Il est effectivement nécessaire de convenir d’horaires pendant lesquels nous sommes disponibles pour le client et l’usager. Cela n’empêche que certaines tâches, plus administratives par exemple, peuvent être réalisées en dehors de ces horaires et en toute autonomie.

 

 

Pour conclure, vous pouvez vous permettre d’arrêter de penser en termes de temps, mais de résultats :  cela peut motiver les salariés à travailler plus efficacement et plus vite en leur donnant de l’autonomie.

Permettez à vos salariés de quitter plus tôt le travail s’ils ont remplis leur mission et ils travailleront plus vite et efficacement !

N’hésitez pas à confier la responsabilité de la productivité à vos salariés, vous seriez surpris du résultat !

 

Très bonne année, heureuse, productive et libérée du temps !

Yohanna Gomez

Tagged , , , , , , , ,

Laisser un commentaire