Productivité

Comprendre et gérer la procrastination en entreprise

Ce mois-ci, nous avons le plaisir d’accueillir un article invité agréable à lire et source de motivation, rédigé par Sophie Marache de Coachator, où vous trouverez de nombreuses explications sur le coaching et le développement personnel. Les conseils qui suivent sont tout à fait applicables à l’entreprise pour la rendre heureuse et productive. Bonne découverte !


Qui n’a jamais… procrastiné ? Rien qu’une fois, pour remettre au lendemain la vaisselle, le paiement d’une facture, le compte rendu d’un trimestre…

 

Lorsqu’il s’agit de reporter une petite tâche sans importance, c’est généralement sans conséquence sur le futur.

 

Mais lorsque ces petits délais accordés à nous-mêmes touchent à des choses importantes, comme au travail par exemple, ils peuvent mettre en péril le bien-être de l’entreprise. Surtout qu’aujourd’hui, les tâches sont souvent interdépendantes.

 

Zoom sur un phénomène naturel mais pas impossible à contrôler en tant que manager ou décisionnaire d’entreprise!

 

 

Les raisons de la procrastination

 

 

La procrastination est un sujet qui passionne de nombreux scientifiques et professionnels de la psychologie. Et pour cause, personne n’est vraiment d’accord quant à son origine.

Pour certains, elle est liée à la recherche du bonheur immédiat, pour d’autres, c’est une question de confiance en soi.

 

  • La recherche de la satisfaction immédiate

Dans ce TedTalk, Tim Urban explique très clairement, et de façon humoristique, comment le cerveau humain fonctionne et pourquoi nous avons tendance à procrastiner.

En effet, nous recherchons très souvent la satisfaction instantanée. Mais il arrive que certaines tâches, souvent longues et fastidieuses, ne nous apportent satisfaction que bien longtemps après les avoir effectuées. Voilà pourquoi on les remettrait… à plus tard !

 

  • Le manque de confiance en soi

Manque de confiance en soi, peur de ne pas y arriver, peur de l’échec… Certaines études démontrent que la tendance à procrastiner est directement associée à une faible estime de soi. Plus une personne a confiance en elle et en ses capacités, plus elle aura tendance à faire les choses en temps et en heure!

 

  • Le modèle DUST

Le chercheur Graham Alcott a mis au point le modèle DUST, pour comprendre les origines de la procrastination et trouver des solutions adaptées à chaque cas de figure. Selon lui, il existe quatre origines : la difficulté, le manque de compréhension, la peur et l’ennui.

 

 

5 méthodes d’action pour lutter contre la procrastination en entreprise

 

 

Et pour lutter contre cette fâcheuse tendance à tout remettre au lendemain, rien de tel que la proaction !

 

Découvrez cinq idées à mettre en place pour mieux comprendre les causes de la procrastination de vos employés et comment la contourner.

 

En commençant par accepter, comprendre et maîtriser ses émotions

 

Pourquoi procrastinons-nous?

 

Parce que la tâche qui nous incombe nous procure une sensation désagréable : agacement, mal-être, tristesse, angoisse…

 

Et lorsque nous ne sommes pas habitués à faire face à nos sentiments négatifs, nous fuyons, comme pour éviter de se laisser envahir par ces émotions.

 

Face à une tâche qu’on aurait envie de repousser au lendemain, il est intéressant de motiver vos collaborateurs à essayer de comprendre quelle émotion ils associent à cette tâche. En reconnaissant et en comprenant leurs émotions, ils seront plus enclins à les accepter et à trouver une solution adaptée.

 

En développant l’écoute de soi et l’écoute des autres

Pour comprendre ses émotions… nous avons besoin de commencer par nous écouter.

 

Même chose si vous managez une équipe. Vos collaborateurs sont au bureau pour travailler, certes, mais ils sont aussi des êtres humains avec des émotions et des besoins.

 

En se sentant écoutés et entendus, ils se sentiront plus en confiance, ils pourront vous faire part de leurs inquiétudes et de leurs difficultés.

 

Vous aurez ainsi plus de visibilité sur les tâches qu’ils ont tendance à laisser traîner, et pourrez mieux les aider…

 

En évaluant l’intérêt de la tâche

Souvent, nous remettons au lendemain des actions fastidieuses qui nous paraissent sans intérêt et sans importance.

 

En expliquant à vos employés en quoi cette petite tâche “insignifiante” est en réalité primordiale pour l’entreprise, ils se sentiront utiles et seront moins tentés de procrastiner.

 

En divisant les tâches en plusieurs petites actions

Nous procrastinons parce que nous avons l’impression d’être face à une montagne insurmontable. Mais qui a grimpé le Mont Everest en une fois ?

 

En divisant les tâches, vous donnez une sorte de direction à vos collaborateurs.

Ils peuvent commencer à s’y mettre… et une fois le pied dedans, en général, c’est plus facile d’aller jusqu’au bout.

 

Pour certaines personnes, la “to-do list”, ou la liste des choses à faire, est une aide précieuse. Écrire sur papier toutes les actions à réaliser permet d’avoir une vue d’ensemble de la charge de travail.

 

Et pourquoi ne pas se motiver ensemble ?

Vous travaillez en open space? Pourquoi ne pas lancer un défi à toute votre équipe?

L’idée est que chacun travaille de son côté, mais en même temps, sur une tâche qu’il a l’habitude de remettre à plus tard.

 

Compréhension mutuelle, développement de l’empathie, cohésion de groupe se développent grâce à ce type d’activité.

 

Après l’effort, le réconfort !

Et puis vous fêtez cela tous ensemble en allant déjeuner en extérieur, ou en prenant une pause-café un peu plus longue que d’habitude.

 

De quoi remotiver les troupes et trouver du plaisir dans ce qui était, quelques heures plus tôt, une source d’angoisse!

 

Et si malgré tout ça, la procrastination continue de pointer le bout de son nez… vous pouvez toujours la transcender et la transformer ! En effet, celle-ci peut être un tremplin pour introspecter et faire le point sur soi-même… pour avancer !

 

La procrastination comme moteur de créativité en entreprise

Dans un sens, la procrastination peut être l’ennemi de la productivité. C’est un fait !

Mais elle est aussi l’alliée de la créativité, notion toute aussi importante dans la vie comme en entreprise.

 

Saviez-vous que Steve Jobs était un grand procrastinateur ? Etonnant, non ?

Et pourtant, cela ne l’a pas empêché d’être à la tête d’un des plus grands empires et de révolutionner le monde. Comme lui, de nombreux créatifs et entrepreneurs utilisent la procrastination pour réussir.

 

En effet, lorsque la procrastination se fait sentir, c’est qu’elle est essentielle pour l’esprit.

Au lieu de se concentrer sur une tâche peu plaisante, ce dernier a besoin d’un moment pour réfléchir, divaguer, se laisser aller au gré de ses pensées et de son imagination… et en ressortir encore plus créatif !

 

Développer la créativité permet d’innover, de penser hors des sentiers battus, de trouver des nouvelles solutions, souvent plus efficaces, plus intéressantes, plus originales…

 

Dans son ouvrage Originals: How Non-Conformists Move the World, Adam Grant, psychologue spécialisé dans le travail et les organisations, explique pourquoi la procrastination est nécessaire et importante pour développer la créativité et faire immerger l’inconnu.

 

La procrastination peut donc aussi être un levier pour réussir. Tout n’est que question de perception !

 

Sophie Marache de Coachator

 

Photo de Andrea Piacquadio provenant de Pexels

close
Vous ne savez pas sur quels points agir en priorité ?

Notre guide gratuit et exclusif vous montre la voie !
(2 Mails par mois maximum, garantie sans spam)

Laisser un commentaire