Management, Risques Psychosociaux

Le Management du Stress en 3 points !

La semaine dernière, nous avons vu de nombreux bienfaits de la Justice Organisationnelle. L’une de ses composantes est la Justice Interactionnelle, où les supérieurs hiérarchiques ont leur rôle à jouer.

Pour aller plus loin, je vais vous présenter des formes de management permettant de prévenir le stress des subordonnés au travail, ainsi que les conséquences d’une exposition aux Risques Psychosociaux (RPS).

 

 

Prévention du Stress et des RPS

 

 

Le supérieur hiérarchique peut se révéler être un bon médiateur en matière de prévention des RPS. Il recueille les difficultés de ses subordonnés, tout en leur permettant d’y faire face. Si ces derniers se sentent compris et soutenus, cela diminue leur stress face à une situation délétère.

Attention cependant, seul, le soutien social ne suffit pas. Encore faut-il résoudre le conflit organisationnel et/ou collectif.

Pour cela, le manager doit être capable d’analyser la situation, de façon objective, sans se laisser influencer par ce qu’il pense de ses subordonnés.

Si certains peuvent effectivement être plus fragiles et/ou sensibles que d’autres, il peut s’agir de sonnettes d’alarme à prendre en compte car la situation peut se détériorer. Il s’agit d’un biais fréquemment étudié en Psychologie Sociale.

Pour le contrer, il faut se focaliser sur les éléments récurrents de la situation, indépendamment des individus.

Au début, cela permet de résoudre les problèmes présents, mais sur le long terme il devient possible d’aboutir à une forme de prévention primaire et d’agir avant que la situation ne risque de se détériorer. L’équipe devient ainsi plus unie et efficace !

 

 

Compétence de prévention du Stress

 

 

Une série d’études a permis de déterminer quelle est LA compétence de prévention du stress la plus efficace et en lien avec les RPS : il s’agit de la compétence de gestion et de communication du travail présent et à venir.

Cette compétence est composée de trois sous-compétences :

  1. Management proactif
  2. Management participatif (empowering)
  3. Résolution de problèmes

 

 

Management proactif

Le management proactif ne se résume pas à anticiper le travail. Cela consiste également à :

  • Gérer la charge de travail actuelle tout en priorisant la charge à venir
  • Cesser de confier du travail supplémentaire lorsque cela s’avère nécessaire
  • Développer des plans d’actions
  • Communiquer des objectifs clairs à ses subordonnés
  • S’interroger régulièrement sur les procédures de travail afin de les améliorer
  • Inciter les subordonnés à améliorer l’organisation de leur travail

    navigational, compass

 

 

Management participatif

Le management participatif consiste à :

  • Encourager la participation de toute l’équipe
  • Organiser des réunions régulières (pour favoriser les ajustements)
  • Informer les salariés de ce qu’il se passe dans l’entreprise
  • Répartir le travail de la même façon pour tous (principe d’égalité de la Justice Organisationnelle)
  • Leur donner la direction à suivre
  • Leur laisser le bon niveau de responsabilités
  • Aider ses subordonnés à se développer dans leurs rôles

 

 

Résolution de problèmes

La résolution de problèmes par le manager devrait :

  • Etre rationnelle
  • Opérer dès que le problème se présente
  • Donner suite aux difficultés exprimées par les subordonnées.

Dans l’idéal, le supérieur hiérarchique évite de se montrer hésitant lorsqu’il doit prendre une décision.

 

 

Compétences complémentaires

Des compétences managériales complémentaires peuvent également être développées. Toujours en lien avec le stress et les RPS, d’autres compétences sont également souhaitables:

  1. Compétence d’intégrité et gestion des émotions
  2. Compétence de gestion des conflits
  3. Compétence de gestion des individus de l’équipe encadrée

 

Compétence d’intégrité et de gestion des émotions

Il s’agit d’être honnête et respectueux avec ses subordonnés. Cela n’est pas sans rappeler la Justice Interactionnelle !

La gestion des émotions vise un comportement cohérent et calme avec l’équipe.

Charité bien ordonnée commence par soi-même.

Pour ne pas stresser ses subordonnés, encore faut-il que le manager gère son propre stress. Si le capitaine du navire perd ses moyens, c’est la panique à bord !

L’Intelligence Emotionnelle favorise cette compétence et fera l’objet d’un prochain article !

 

 

Compétence de gestion des conflits

Il s’agit d’un enjeu primordial à bien des égards ! Il est toujours inconfortable de faire face à une situation de conflit, de rester calme et de prendre les décisions qui s’imposent, de façon juste.

La gestion des conflits se veut rapide, ferme, et se baser sur des éléments objectifs. Le supérieur hiérarchique doit pour cela prendre ses responsabilités.

Les subordonnés peuvent ainsi faire appel à lui en cas de conflits ou de difficultés rencontrées dans l’équipe.

La gestion des situations difficiles peut consister à mobiliser les ressources de l’organisation, afin de ne pas laisser une situation dégénérer.

 

 

Compétence de gestion des individus de l’équipe encadrée

Le cœur de métier du manager ! Selon les études, cela consiste à se montrer accessible et sociable. Mais aussi empathique, c’est-à-dire chercher à comprendre les points de vue et difficultés individuels.

A noter que le manager de proximité (N+1) est particulièrement important en cas de changement organisationnel. Il permet de réguler la nature et/ou le rythme de ce changement pour l’adapter aux contraintes organisationnelles au quotidien. Il peut aider ses subordonnés à comprendre l’intérêt et l’objectif de cette modification de leur travail.

 

Nous avons ainsi pu voir différentes compétences managériales qu’il convient d’adopter et développer. Certaines sont en lien direct avec le stress et les conséquences d’une exposition aux RPS. De façon générale, il convient d’anticiper le travail, de faire participer les équipes et les responsabiliser. Il faut également faire preuve de soutien social et résoudre les problèmes. Une analyse objective de la situation est alors nécessaire pour prendre de bonnes décisions et résoudre les conflits organisationnels et/ou collectifs. Tout cela en gardant son calme et en étant respectueux ! Un vrai challenge ! Mais qui en vaut la peine, au delà d’une prévention primaire des RPS sur le long terme, cela favorise la cohésion d’équipe et leur efficacité.

Les préconisations en terme de management sont diverses et variées et peuvent dépendre de la situation. Celles mentionnées ci-dessus apportent des bénéfices en terme de prévention et accompagnement au changement, dans tous les cas ! Je vous encourage donc vivement à les favoriser et devenir une Entreprise Heureuse et productive !

A bientôt !

Yohanna Gomez

Tagged , , , , , ,

Laisser un commentaire